Jeudi 13 Juin 2024

Modifier la taille du texte :

JSK - Succession de Bahloul

Corentin Martins ne fait pas l'unanimité

Bien que les dirigeants aient négocié avec l'entraîneur Corentin Martins, les chances de voir ce dernier succéder à Bahloul sont minimes. Et pour cause, il ne fait pas l'unanimité chez les dirigeants qui estiment que la JSK mérite un meilleur coach que Martins qui n'a travaillé durant sa carrière qu'avec les sélections libyenne et mauritanienne ainsi que le PAC.

Martins avait fait du bon travail avec la Mauritanie qu'il avait entraînée pendant 7 ans, mais certains dirigeants de la JSK ne sont pas chauds à l’idée de le recruter. C'est pour cela que les négociations sont interrompues. S'ils tenaient vraiment à lui, ils auraient déjà finalisé, puisque Martins était très chaud à l'idée d'entraîner un grand club comme la JSK. D'ailleurs, le président du conseil d'administration, El Hadi Ould Ali, avait annoncé à la fin du mois d'avril dernier que sa priorité est de recruter un grand entraîneur et c'est pour que les supporters étaient déçus lorsqu'ils avaient appris qu'ils ont contacté Velud, Martins et Benchikha. Les deux premiers ont déjà fait leurs preuves ailleurs, alors que Benchikha est l'un des meilleurs entraîneurs en Algérie. Il a de l'expérience et il est le seul entraîneur algérien encore en exercice à avoir gagné la Coupe de la CAF et la Supercoupe d'Afrique, mais malgré cela, les supporters ne sont pas favorables à sa venue. C'est le président Ould Ali qui voulait l'engager, mais Benchikha qui est très sollicité par plusieurs clubs dont le CRB souhaite rejoindre l'un des championnats des pays du Golfe. Il semble qu'il a du mal à oublier tout ce qu'il avait vécu à l'USMA. Les responsables de la JSK auraient demandé à quelques managers de leur trouver un coach capable de mener leur équipe vers les consécrations. Ils espèrent juste que les responsables de Mobilis leur débloquent un budget conséquent, car les entraîneurs de renom sont trop chers et difficiles à convaincre. L'ancien président Achour Cheloul avait essayé d’engager un grand technicien mais il était obligé de se rabattre sur le Portugais Rui Almeida après le refus de tous les coaches ciblés. Les dirigeants actuels risquent de se retrouver dans la même situation. Malgré la difficulté de leur tâche, ils ont relégué la piste de Martins et Velud au second plan. Même Nabil El Kouki qui leur a été proposé ces derniers jours ne les intéresse pas vraiment. Il est clair que le futur driver ne sera pas connu avant la fin du championnat, alors qu'ils avaient promis de régler la question avant le début de ce mois de juin.

Vers le retour de Gaouaoui ?

Avant même que les dirigeants ne parviennent à trouver un coach susceptible de mener leur équipe à bon port, l'ancien entraîneur des gardiens, Lounès Gaouaoui, est annoncé de retour. Il est pressenti à travailler dans le futur staff même si pour le moment, il n'a pas été contacté officiellement par la direction. Il entretient de bons rapports avec le directeur général, Hakim Meddane, et le manager général, Karim Doudane, mais son retour n'est pas acquis pour autant. Limogé par l'ancien entraîneur, Azeddine Aït Djoudi, sous prétexte qu'il n'était pas à la hauteur, Gaouaoui qui a travaillé avec plusieurs équipes y compris avec l'équipe nationale ne s'attendait pas à ce qu'il soit mis à la porte par Aït Djoudi. C'est pour cela qu'il avait refusé de revenir lorsque Cheloul l'avait sollicité après le départ d'Aït Djoudi. Meddane et Doudane n'ont pas encore décidé de le faire revenir mais une source proche de la direction nous a confié que les dirigeants engageront quelqu'un de compétent qui fera progresser les gardiens. La baisse de forme de Hadid a été fatale pour Gaouaoui. Il y a aussi le nom d'Omar Hamenad qui a été évoqué mais il n'y a rien d'officiel pour le moment. Les dirigeants ne veulent pas se précipiter dans leur choix, car ils ne veulent pas faire comme leurs prédécesseurs dont certains avaient privilégié le copinage à la compétence. Ils pourraient même laisser le choix au futur entraîneur de ramener l'entraîneur des gardiens s'il leur propose quelqu'un de compétent, comme l'avait fait, il y a quelques années, Franck Dumas.

Boualia toujours à l'infirmerie

Souffrant d'une blessure à la cheville, le capitaine Koceila Boualia n'a toujours pas réintégré le groupe. Ses équipiers ont repris le chemin des entraînements dans l'après-midi d'avant-hier mais lui poursuit toujours ses soins. L'entraîneur Djilali Bahloul veut le récupérer à tout prix pour le match de ce mardi mais il ne prendra aucun risque avec lui surtout que la saison est presque terminée. Le coach Bahloul avait réussi le pari de revenir avec un point de son déplacement à Chlef, malgré l'absence de plusieurs titulaires. Il est certain de récupérer Redjem qui a purgé sa suspension et espère récupérer aussi Boualia, Bouhakak et Maâtallah, blessés. L'objectif des dirigeants et du staff technique est de battre la JSS pour se rapprocher du quatuor de tête, mais les chances de la JSK de finir la saison à la 4e place sont inexistantes, vu que l'USMA a un match facile face à l'US Souf et que l'ESS recevra le PAC.

D. K.

Imprimer

Revenir en haut

Copyright © Derby Presse 2024

REALISATION fawzikiffan. - HEBERGEMENT localhostdz.