Samedi 6 Mars 2021

 

LDC - MCA - EST, ce soir à 20h : Les Mouloudéens déterminés à refaire le coup du CS Sfax

Modifier la taille du texte :

 

 

Le MCA sera ce soir, à partir de 20h, face à un deuxième test grandeur nature contre l’ES Tunis, dans le cadre de la deuxième journée de la Ligue des champions. Un rendez-vous qui a comme enjeu pour les Vert et Rouge la première place qui passe par une victoire face à son adversaire du jour, le leader du groupe D. Ce n’est pas tout, puisque les gars de Bab El Oued sont censés bonifier le précieux nul qu’ils ont décroché lors de leur précédente sortie sur le terrain du Zamalek d’Egypte, et éviter par là même de revenir à la case de départ. Ayant fait preuve d’une grande résistance sur le plan défensif contre le Zamalek, le Doyen sera cette fois-ci dans l’obligation de démontrer ses capacités sur le plan offensif. On sait d’ailleurs que l’attaque mouloudéenne a marqué le pas depuis quelques matchs, et cela s’est répercuté négativement sur le parcours de l’équipe en championnat où elle reste sans la moindre victoire, et ce, depuis quatre journées.

Tous les espoirs sont d’ailleurs placés sur le buteur Frioui, dont la blessure contractée lors du match retour face au CS Sfax pour le compte du précédent tour de la LDC lui a joué un mauvais tour. Tout le monde au MCA souhaite voir Frioui retrouver le chemin des filets dès ce match contre l’EST. En tout cas, l’entraîneur Amrani, dont ce sera sa deuxième sortie sur le banc de la formation algéroise, est conscient des difficultés auxquelles est confrontée sa ligne offensive depuis quelque temps. Cela l’a incité du reste à beaucoup travaillé cet aspect, avec l’espoir de débloquer la situation. Cependant, la mission ne sera pas du tout facile contre un adversaire possédant une très bonne défense qui n’a concédé que 7 buts en 13 matchs, en championnat. Ce n’est pas tout, puisque le secteur offensif devrait être privé encore une fois des services de celui qui a souvent les clés du jeu entre les mains, en l’occurrence Bourdim. Et même si ce dernier venait à être aligné d’entrée, il risquerait de ne pas être en possession de tous ses moyens, en raison de sa longue période d’inactivité à cause de sa blessure.

Amrani : «On jouera avec le même état d’esprit que face à Sfax»

Amrani s’est exprimé hier en conférence de presse d’usage avant d’affronter l’ES Tunis pour afficher ses ambitions à l’occasion de cette deuxième sortie de son équipe dans le cadre de la phase de poules de la Ligue des champions africaine. Des propos du coach mouloudéen, on constate clairement qu’il table sur l’état d’esprit conquérant de ses protégés pour s’adjuger les trois points de la victoire. «Mes joueurs vont aborder la rencontre avec le même état d’esprit qui leur avait permis de gagner face au CS Sfax. Nous allons tenter d’imposer notre propre système de jeu sur l’adversaire, sans attendre de connaître sa manière de jouer. C’est très important de dominer les débats d’entrée, tout en faisant preuve d’intelligence dans la gestion du temps de la partie», a souligné le successeur de Neghiz, estimant au passage que les points du match d’aujourd’hui «sont très importants pour la suite du parcours». Par ailleurs, invité à commenter le départ de Djabou, qui vient de résilier son contrat avec le MCA, Amrani a préféré ne rien dire à ce propos.

Hachoud : «Nous avons notre mot à dire»

Le capitaine du Mouloudia, Abderrahmane Hachoud, a reconnu la difficulté de la mission qui attend son équipe face à l’ES Tunis. «Je l’ai déjà dit. Nous avons hérité d’un groupe très difficile, composé notamment de deux équipes qui ont un vécu impressionnant dans cette Ligue des champions, à savoir le Zamalek, qui n’est autre que le finaliste de la précédente édition, ainsi que l’EST, détenteur de deux trophées de la compétition au cours des trois dernières années. C’est vous dire que le match de mardi sera très difficile», a indiqué le latéral droit mouloudéen hier dans un point de presse. Malgré cela, Hachoud se dit optimiste quant aux possibilités de son équipe de relever le défi, mettant en exergue l’expérience de certains joueurs du Mouloudia dans ce genre de compétition, à l’image de Belkhir et Bensaha, pour ne citer que ces deux là, ce qui devrait constituer un atout supplémentaire pour les Vert et Rouge afin de réussir leur pari.

Benghit : «Ce derby maghrébin a un goût spécial»

L’ancien milieu de terrain de l’USMA, Abderraouf Benghit, qui porte actuellement les couleurs de l’EST, a estimé que le match de ce soir est un rendez-vous ordinaire pour lui et ses autres compatriotes évoluant au sein de la formation tunisoise. «Pour nous, il s’agit d’un match comme tous les autres. Nous sommes venus à Alger avec un moral au beau fixe, après notre précédente victoire sur le terrain de Kaïraouane, mercredi passé en championnat. Nous visons naturellement une deuxième victoire dans cette phase de poules», a-t-il affirmé. Ayant déjà disputé les derbies algérois entre le MCA et l’USMA, Benghit a commenté à ce propos : «Il est vrai que le derby MCA - USMA a un cachet particulier, mais ce derby maghrébin entre le MCA et l’EST a lui aussi un goût spécial.»

Le Doyen a l’avantage des statistiques

Le MCA affrontera l’EST pour la cinquième fois dans l’histoire. Jusque-là, c’est la formation algéroise qui mène le bal avec deux victoires contre une défaite et un nul. La première confrontation entre les deux équipes remonte au 17 décembre 1971. Dans cette rencontre, les Vert et Rouge l’ont emporté sur le score sans appel de 3 à 0. Les Tunisois ont attendu 40 ans pour laver l’affront, en tétanisant le Doyen sur le score de 4 à 0, dans une rencontre jouée à Tunis et entrant dans le cadre de la phase de poules de la LDC. Cette rencontre est la dernière entre les deux teams avant leur face-à-face d’aujourd’hui. Sur le plan offensif, les deux équipes sont à égalité avec 5 buts inscrits. Le meilleur buteur du côté du Mouloudia a pour nom Hassen Tahir, avec deux réalisations, alors que du côté de l’Espérance, Ndjeng en a marqué trois.

Bichari rassure à propos de l’arbitre marocain

Depuis quelques années, des doigts accusateurs sont souvent pointés vers les arbitres des matchs des clubs tunisiens lors des compétitions africaines. On prête d’ailleurs à certains arbitres de favoriser les formations tunisiennes, et le MCA l’a déjà vérifié à ses dépens lors du précédent tour contre le CS Sfax. L’arbitrage sera donc un souci supplémentaire pour les Algérois face à un adversaire qui a souvent reçu des ‘’coups de pouce’’ de la part des hommes en noir, comme ça été le cas lors de son premier match dans la phase des poules contre le représentant sénégalais à Tunis. Mais l’ex-arbitre international, Bichari, s’empresse de rassurer les gars de Bab El Oued quant aux compétences de l’arbitre marocain, Redouane Djiad, qui a été désigné par la CAF pour officier le derby maghrébin. «Il figure actuellement parmi les quatre meilleurs arbitres africains. Le fait qu’il soit un sérieux prétendant pour participer à la prochaine Coupe du monde au Qatar l’incite à se montrer méfiant, en évitant de commettre des erreurs ou de céder à un quelconque jeu de coulisses pouvant émaner des équipes qu’il arbitre», déclare Bichari.

A. B.

Imprimer

Revenir en haut

Archives PDF

Derby du 04 Mars 2021

Derby du 03 Mars 2021

Derby du 02 Mars 2021

Derby du 01 Mars 2021

Derby du 28 Février 2021

Derby du 27 Février 2021

Derby du 25 Février 2021

 

Le directeur général de l'USM Alger, Abdelhakim Serrar, a annoncé sa démission dimanche soir, juste après la victoire de son équipe chez le CS Constantine (1-3), grâce à laquelle elle a remporté le huitième titre de champion d'Algérie de son histoire. "La saison a été éprouvante sur tous les plans et j'ai assumé mes responsabilités jusqu'au bout. A présent, il est temps pour moi de me retirer et je l'annonce officiellement : je ne serai pas le DG de l'USMA l'an prochain", a annoncé l'ancien défenseur central de l'ES Sétif et de l'équipe nationale. Les Rouge et Noir s'étaient fixés plusieurs objectifs cette saison, avec en tête de liste la Coupe d'Afrique, le seul titre majeur qui manque au palmarès du club. Mais il a pratiquement tout raté, et ce n'est que difficilement qu'il s'est emparé du titre de champion d'Algérie, aux dépens de la JS Kabylie. "Je reconnais que les échecs ont été nombreux, mais je considère que nous avons plus ou moins limité les dégâts en remportant ce titre, qui l'an prochain nous permettra de disputer la Ligue des champions", a relativisé Serrar. Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à démissionner, le responsable usmiste a cité, outre la pression et l'hostilité de certaines personnes à son égard, "les gros problèmes financiers à venir", et qui, selon lui, "risquent de perturber sérieusement" la bonne marche du club à l'entame de la prochaine saison. "A l'heure où je vous parle, l'USMA est sans le moindre sou, car le fisc vient de retirer les 18 millions de dinars dont nous disposions, et il a également gelé les comptes du club. Je profite d'ailleurs de l'occasion pour lancer un appel aux autorités locales afin qu'elles viennent en aide au club, autrement, il risque vraiment de souffrir", a averti le désormais ex-DG des Rouge et Noir. "Je pars avec un pincement au coeur, mais avec la fierté d'avoir dirigé un aussi grand club de l'USMA", a conclu Serrar.

Copyright © Derby Presse 2021

REALISATION fawzikiffan. - HEBERGEMENT localhostdz.